Annonce d'évènements

Bienvenue et Merci pour votre soutien et pour votre aide - Enquêtes Publiques débutées le 20 juin 2011 et terminées le 18 août 2011 à 17H30 - Avis de l'Autorité Environnementale défavorable - Avis de la Commission d'Enquête défavorable - Le projet actuel est rejeté par l'Etat - Le préfet de Vendée ne veut pas d'un port de plaisance sur le site de la Normandelière - Le nouveau défi : le SCOT du Pays de Saint Gilles et le PLU de Brétignolles -

samedi 27 juillet 2013

Normandelière et STOP au gaspillage de l'argent public


Dans l'article du 15 juillet 2013 nous assurions à 80% que les dépenses réelles du projet de Port Brétignolles étaient supérieures à 5 300 000 euros TTC à la date du 15 juillet 2013. Après la deuxième réunion publique du 17 juillet 2013, nous pouvons l'assurer à 100%.

Nous présentons sur les 2 tableaux suivants : les dépenses réelles communiquées par Christophe Chabot est ses partisans de BVSP, la synthèse des dépenses réelles incontestables à mi 2013.
Nous raisonnons en TTC sachant que le projet n'est pas d'intérêt général et que la commune de Brétignolles sur Mer devra payer la TVA sur tous les travaux qui seront réalisés.














Versions téléchargeables : Les tableaux municipaux - Mon tableau des dépenses.

Quelques remarques importantes dans Plus d'Infos.
Les remarques importantes :

¤ Les élus de la municipalité sont de piètres comptables. Ils ne sont même pas capables de fournir des données cohérentes dans les tableaux de dépenses réelles qu'ils communiquent à la population depuis octobre 2012.

¤ Les élus de la municipalité sont des manipulateurs de données.
Ils disent communiquer l'état des dépenses réelles au 17 juillet 2013 mais ne prennent pas en compte les dépenses effectuées au cours du premier semestre 2013. Les dépenses réalisées pour l'achat des terrains de la Normandelière, 1 820 000 euros, ne sont pas mentionnées dans leurs tableaux. Le maire nous dit pourtant que l'achat des terrains de la Normandelière est une avancée majeure pour son nouveau projet de port de plaisance.
Ils disent ne prendre en compte que les dépenses réelles inscrites dans les comptes administratifs de la commune jusqu'à fin 2012. Mais qui peut vérifier aujourd'hui ce qu'ils disent ? Les données qu'ils communiquent à la population, qui varient d'un tableau à l'autre, montrent qu'il leur est difficile d'extraire toutes les dépenses du projet de port de plaisance des comptes administratifs de la commune depuis 2001.

¤ Les élus de la municipalité font tout pour masquer ou minimiser les charges financières liées au projet de port de plaisance. Elles n'apparaissaient pas dans le tableau de octobre 2012, elles sont réduites dans les 2 tableaux suivants. Le budget annexe du port de plaisance n'ayant pas de recettes, celles-ci proviennent soit du budget principal de la commune, soit d'emprunts spécifiques au projet. Quand des dépenses liées au projet de port de plaisance sont prises en charge par le budget principal, ça signifie que la commune emprunte encore plus dans le cadre du budget principal pour pouvoir réaliser tous les investissements communaux. Les charges financières directes ou indirectes liées au projet de port de plaisance sont donc très importantes. Le niveau d'argent qu'il faut emprunter pour le projet de port de plaisance étant pratiquement égal au niveau des dépenses, cet argent a un coût important (charges financières) pour les contribuables. Dans le dernier tableau du 17 juillet 2013 communiqué par la mairie, les frais financiers depuis 2001 sont minimisés, il est probable qu'ils dépassent 500 000 euros à la date d'aujourd'hui. Dans notre évaluation des frais financiers à la date d'aujourd'hui, nous avons ajouté 300 000 euros à la valeur communiquée par l'équipe municipale (122 595,62 euros). Il faut noter qu'au titre de la seule année 2013, les charges financières liées au projet seront supérieures à 180 000 euros !

Christophe Chabot et ses partisans gaspillent l'argent public et alimentent la dette de la commune, les Brétignollais n'ont aucune chance de récupérer l'argent dépensé pour le projet de port de plaisance à la date d'aujourd'hui et l'argent qui le sera dans les mois à venir. Les conséquences du gaspillage de l'argent public, c'est une augmentation de 4% des taux d'imposition locaux.

Dire STOP au gaspillage de l'argent public, c'est défendre l'intérêt général
Continuer un nouveau projet de port de plaisance, c'est défendre des intérêts privés.

Enregistrer un commentaire